mercredi 20 septembre 2017

Un Bien Bel Endroit Pour Mourir & Rosalie Lowie


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.




Quatrième de couverture,


Le policier de province, Marcus Kubiak rêve de ses vacances dans les îles.

Un cadavre sur la falaise compromet ses plans.
Dans la petite station balnéaire de Wimereux, aux portes de l’Angleterre et de la Mer du nord, dans des paysages sauvages à couper le souffle, c’est le choc.
Surtout à l’approche de la saison touristique…Marcus Kubiak se voit confier l’enquête et croise sur son chemin l’intrépide journaliste, Zoé Rousseau et son flair redoutable.

Mais le printemps vire au cauchemar quand un second cadavre remonte à la surface…




Mon avis,

Pour un premier roman, je dois admettre qu'il m'a captivée et enthousiasmée. 
En commençant cette brique de 675 pages, je me suis dit, j'espère que ma lecture sera palpitante...eh, ce fut le cas! 

Je vous plante le décor. 

En une nanoseconde, vous vous retrouvez à Wimereux, petite station balnéaire de la Côte d'Opale, Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.


Vous y retrouvez  Marcus Kubiak, la quarantaine, veuf, policier muté en province qui se réjouit de ses futures  vacances dans les Îles aux eaux turquoise. Le boulot est plutôt basique, les affaires traitées sont de petites envergures. Rien à voir avec son ancien poste!

Zoé Rousseau, journaliste de profession, plutôt rusée et cocasse, qui n'a pas son pareil pour se retrouver dans des situations pas toujours très claires...

Les Capelle, Louisa et Jack, riche propriétaire vivant à quelques pattés de maisons de Marcus. Jack est PDG d'une société de transport. Derrière cette richesse et ce décor ostentatoire, la réalité est toute autre...le mal y règne en maître absolu. 

Par une belle journée ensoleillée, Marcus se prépare pour son footing matinal, avec l'âge, les petites poignées d'amours se font plus résistantes. Alors pour retrouver son poids idéal, pas le choix...rien de tel que le sport! 
Mais....eh oui, il y a un, mais, sur son chemin Marcus fait une découverte macabre, un cadavre... Son chef, étant en congrès à Paris, Marcus se voit confier l'enquête. 

Dès lors, l'intrigue s'amorce et ne vous quitte plus. Votre appétit livresque est en mode " Vampiromane ". Je me suis surprise à ne pas vouloir me séparer de mon grimoire-thrillistique 😉 tant l'envie et l'appétence me ciselaient l'encéphale.  



Les tonalités du texte, les personnages et le style.


Sans spolier l'intrigue, je peux vous dire que Rosalie Lowie joue avec vos nerfs. 
La trame est nerveuse avec ce petit plus qui vous rend accro aux personnages que l'auteure a très subtilement sculptés. 
Comme celui de Marcus, qui m'a émue de par une sensibilité et un aura parfaitement maitrisé et cadré. 
En ce qui concerne Zoé et Louisa, j'ai directement adhéré aux deux. 
Zoé est pétillante, cocasse, casse-cou et un tantinet culottée. 
Louisa est une femme magnifique, mais sa beauté à un prix. Elle vous bouleverse et vous tremblez pour elle.  Dans cette prison dorée, la terreur porte un nom "Jack"et il y règne, tel un Empereur sur son empire, impitoyable et cruel. 
Le pathétique et le tragique jouent pleinement leurs rôles. Le style est prépondérant de caractère. 
La lecture est fluide. Au fil des heures, vous suivez l'avancement de l'enquête en temps réel. 
Vu l'épaisseur du roman, Rosalie Lowie, vous soumet intelligiblement des petits flashbacks pour que votre clairvoyance du suivi soit intacte. En fait, j'appellerais cela " des aide-mémoires " et croyez-moi ça aide vraiment. 😋
Il y a certes quelques coquilles, faute d'orthographes et de styles, mais cela n'a en rien gâché le plaisir de ma lecture. 


Bref, voici un polar appétissant de suspense qui vous transportera de la Côte D'opale, aux portes de l'Angleterre. J'espère retrouver bientôt Marcus et Zoé dans une nouvelle intrigue policière. 





Auteure 





Biographie de l'auteur


Rosalie Lowie, 47 ans, elle habite dans le Pas-de-Calais. Elle est Responsable RH. Elle aime écrire, lire, contempler et courir sur la falaise de la Côte d'Opale.



Détails du produit

  • Broché: 682 pages
  • Editeur : Les Nouveaux Auteurs (24 mai 2017)
  • Collection : POLICIER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819504418
  • ISBN-13: 978-2819504412

samedi 26 août 2017

Les Confessions De L'Ange Noir & Frédéric Dard


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.




Extrait 


" La plupart des hommes fabriquent des vivants, moi je fabrique des morts.
Ça va plus vite, et ça impressionne davantage."



Quatrième de couverture;


Âmes sensibles, s'abstenir.

L'Ange Noir est tout sauf un marrant. L'Ange Noir est l'ennemi public n° 1. Flics, femmes, cadors du crime : personne ne lui résiste. Et surtout pas la mort. Vivre sans temps mort et jouir sans entraves, telle pourrait être sa devise.
Même quand il s'agit de raconter son épopée, il n'y a pas un chroniqueur qui tienne la distance. Alors il va s'en charger seul. Cet Al Capone moderne n'a décidément pas l'esprit d'équipe. Sans honte, sans peur, et surtout sans filtre, l'Ange Noir prend la parole et déroule le fil de son épopée sanglante.
Premier meurtre à déclarer ? Sa mère – un accident de naissance. Après elle, personne n'y échappe, de Londres à Paris, en passant par Mexico. L'Ange Noir a la gâchette facile, le " beau sexe " pour obsession, et un sale penchant pour l'alcool.

Les originaux de ces confessions publiées en 1952 sous le pseudonyme de l'Ange Noir, réunis ici en un volume, préfigurent, par bien des aspects, l'avènement du légendaire San-Antonio. 



Mon avis 

Pour ceux qui connaissent Fréféric Dard, apprécié plus spécialement pour ses nombreux romans policiers, cultissimes, à succès "San-Antonio", je ne vous apprendrai rien en vous disant que ce dinosaure et virtuose, auteur dramatique/écrivain/scénariste et dialoguiste, fut le précurseur de la littérature française d'après guerre. Le Maître du polar français serait plus approprié.

Frédo avait son propre langage et en usait avec malice et finauderie sans jamais être vulgaire ou irrévérencieux. Si je vous dis " Le kâma sûtra selon San-Antonio " eh oui, n'ayons pas peur des mots et parlons franc, comme notre séducteur désinvolte de commissaire qui utilise l'argot et les "travers" de la langue française pour se faire comprendre....eh, ça fonctionne. Le succès est au rendez-vous!
N'oublions pas qu'à cette époque, la télévision n'était pas encore présente dans tous les foyers et que lire était un loisir et un plaisir aussi important que l'est, à notre époque, notre " Smartphone ".
Voulez-vous des exemples?
C'est parti.... 😉

Le kâma sûtra selon San-Antonio
  • L'amortisseur télescopique
  • L'anneau de sa turne
  • L'Aspirant habite Javel*
  • L'attaque de Fort Apache
  • Avance Hercule
  • Le babouin glouton
  • Le bain du canari
  • La balançoire Cubaine
  • La balayeuse municipale
  • Le binocle du percepteur
  • La bougie démoniaque
  • La bouillabaisse hongroise
  • Le bouquet de violettes
  • Le boy-scout farceur
  • La brouette thaïlandaise
  • Le caméléon taquin
  • La charge des lanciers manchots
  • La chenille en folie
  • Le chien des baskets de ville
  • Le chinois vert
  • Le clapier en folie
  • La clarinette baveuse
  • Comme le temps pax
  • Le placard vaudois
  • Le coup du grand vizir...

À vous maintenant de comprendre ce qu'il y a à comprendre.
Vous êtes assez grand... 👼

La marque de fabrique de Frédéric Dard était son langage et une narration reconnaissable au premier coup d’œil.
Mais revenons à notre "Ange noir ".

Synopsie;

Dans cet opus, qui regroupe une série de quatre volumes, vous faites connaissance avec l'Ange noir. Un tueur froid qui réunit une personnalité complexe aux multiples facettes. Il vous parle et vous explique sans état d'âme, à la première personne du singulier, sa vie de meurtrier. 

Sa venue au monde est, à elle seule, une tragédie. Sa mère meurt en le mettant au monde à l'arrière d'une camionnette. L'ange ne dévoile que peu de chose sur sa jeunesse. Son identité est un mystère. Il est beau gosse, obsédé par le beau sexe et son péché mignon est " l'alcool ". Très vite, la violence s'imprègne en lui et les premiers meurtres émergent dans une Amérique ou la corruption, les règlements de comptes et la violence sont monnaie courante. 

"Synopsier" du Frédéric Dard est impossible, sans en dire trop. Donc mon résumé restera succinct volontairement. Le découvrir est une obligation et le lire est un réel privilège. 

Le style, les tonalités du texte et les personnages.

Le style "Frédéric Dard" est une iconographie livresque vivante et malheureusement une espèce en voie de disparition. Quel dommage!
L'argot est son moteur. Le vocabulaire est à couper aux scalpels. 
L'auteur joue avec les mots. Tel un virtuose de la musique, il vous transcende de par un professionnalisme du phrasé qui frôle le génie. La fée de l'excellence s'est penchée sur le berceau de Frédo et ne l'a jamais quitté. Ce qui lui a valu ce don de l'écriture et surtout cette frénésie d’écrire encore et encore sans jamais se lasser.

Son oxygène était les mots, le papier était sa peau et le lecteur, sa récompense suprême.

Les tonalités du texte étaient une évidence pour l'auteur. Il conjuguait le dramatique et le tragique en un claquement de stylo... Ce même stylo transpirait sur le papier et vous y ressentiez la peur que cet Ange noir engendrait. L'ironique et le comique s'y mêlent subtilement, en disant cela, je pense, à cet argot âprement utilisé par Frédo. Même si cet Ange est de la pire espèce, l'empathie et le pathétique seront à vos côtés et vous trouverez cet Ange élégant, fantasmagorique et stupéfiant. Le rythme y est insolent et l'action, excitante. Du concentré de talent à l’état pur. 
Les personnages sont sculptés et façonnés sur mesure. Dans le rôle principal, l'Ange noir est implexe et fascinant de réalisme. Il est sanguinaire, brutal et atypique. Mais d'une élégance rare. 
Les meurtres se multiplient, les scènes s’enchaînent, la chasse à l'homme est lancée. 

Bref, un thriller noir, des dialogues acides, une maîtrise de la scénarisation brillantissime, un langage stylistique extrême et inimitable. Si vous devez découvrir Frédéric Dard, je vous le dis sans détour, voilà "The best".    



Auteur 





Biographie 


Nationalité : France 

Né(e) à : Jallieu, Isère , le 29/06/1921
Mort(e) à : Bonnefontaine, Fribourg, Suisse , le 6/06/2000
Biographie : 

Frédéric Dard (né Frédéric Charles Antoine Dard), alias San-Antonio, était un écrivain français.

Fils d'un petit entrepreneur de chauffagerie, il est élevé par sa grand mère adorée qui lui donne le goût de la littérature.
Après la faillite de l'entreprise familiale et de petites études dans une école commerciale, Frédéric Dard commence à travailler comme rédacteur au journal local Le Mois de Lyon.

Installé en banlieue parisienne, Frédéric Dard publie en 1949 pour raison alimentaire un polar intitulé Réglez-lui son compte (éditions Jacquier), suivi en 1950 de Laissez tomber la Fille.

C'est le début d'un longue série à succès qui sera bientôt publiée dans la collection Police au Fleuve Noir (fondé et dirigé par son ami Armand de Caro dont il épousera la fille en 1969, après une tentative de suicide et un divorce), puis dans sa propre collection dédiée, toujours au Fleuve Noir, à partir de 1970.

Chaque année, deux à quatre nouveaux titres relatent de nouvelles aventures du commissaire San-Antonio et de son fidèle second Bérurier, tous plus salaces et verbalement exubérants les uns que les autres. 

La série ne s'arrêtera que le 06 juin 2000 lorsque Frédéric Dard meurt d'une hémorragie à Bonnefontaine, en Suisse, où il résidait depuis 1966. Il a été inhumé en France, dans la ville de son enfance : Saint Chef du Dauphiné (38).

Frédéric Dard a produit sous son nom ou sous de nombreux pseudonymes des romans noirs, des ouvrages de suspense psychologique, des "grands romans", des nouvelles, ainsi qu'une multitude d'articles. Débordant d'activité, il fut également auteur dramatique, scénariste et dialoguiste de films.

Il a écrit officiellement deux cent quatre-vingt-huit romans, vingt pièces de théâtre et seize adaptations pour le cinéma. Depuis la mort de son père, son fils Patrice (1944) poursuit l'écriture des San-Antonio. 



Détails sur le produit


  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (8 juin 2017)
  • Collection : SAN ANTONIO
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 226511698X
  • ISBN-13: 978-2265116986

Le boulevard des allongés (1952)
Le ventre en l'air (1953)
Le bouillon d'onze heures (1953)
Un Cinzano pour l'Ange Noir (1953)


mardi 22 août 2017

Manhattan Marilyn & Philippe Laguerre & Philippe Ward


Bonjour mes ami(e)s, voici la chronique de Jean-Louis.




Extrait 


"Ce que lui révélait l'informaticien était impossible. Et pourtant il sentait que c'était vrai.
Soudain les évènements des derniers jours prenaient sens. Les questions des deux agents du F.B.I., l'assassinat... Les tueurs qui pourchassaient Kristin.
L'Histoire ne s'était pas déroulée comme les manuels scolaires l'affirmaient. A cette pensée, il sentit ses jambes se dérober sous lui..."



Quatrième de couverture



Ancienne Marine en Irak, Kristin Arroyo découvre dans les affaires de son grand-père décédé - un célèbre portraitiste - des clichés inédits de Marilyn Monroe. Aidée par un photographe, elle décide de monter une exposition.

Malheureusement, rien ne se passe comme prévu : une mystérieuse organisation s'en prend à eux. Pourchassée, traquée, la jeune femme va rapidement comprendre que son destin est lié à celui de Marilyn Monroe et s'efforcer de reconstituer les derniers jours de l'égérie hollywoodienne afin de percer le mystère qui entoure sa disparition.



Mon impression


Un roman lu en quelques heures.
Du très bon.
Avec tout les ingrédients nécessaires : une légende mondiale, des photos mystérieuses, une toute puissante organisation secrète, la mafia, le FBI, un milliardaire sympathique et une jeune ancienne soldat qui se cherche…. des personnages attachants, de l'action, des sentiments, un secret...
et New York

Un début sur un "Happy Birthday" de légende... en 1962. Puis l’auteur nous montre un New York contemporain avec son luxe et ses quartiers bobos mais aussi ses sans-abris, ces vétérans des guerres perdues que la société refuse de voir.
Et en trame de fonds Marylin...

Le personnage principal de Kristin Arroyo est particulièrement fort. Fidèle à ses valeurs, elle est indépendante, loyale, et courageuse. Une héroïne à l’état pur.

L'écriture de Philippe Laguerre est fluide, le rythme soutenu, les chapitres courts. Très agréable.

C’est donc un livre de construction très "classique" mais passionnant, rempli d’actions, de rebondissements et de révélations grâce à sa description de l'Amérique actuelle.

Un roman de détente, avec un sujet original mais qui ne se lit pas, non, il se dévore.




Auteur



Biographie,


Nationalité : France 

Né(e) à : Bordeaux , le 13/07/1958

Biographie : 



Philippe Ward est le nom de plume sous lequel Philippe Laguerre publie ses romans et nouvelles fantastiques. 



Philippe pour son vrai prénom et Ward pour "L'Affaire Charles Dexter Ward" d'Howard Lovercraft. 

Collectionneur de tout ce qui touche à la littérature de l'Imaginaire, sa bibliothèque personnelle contient plus de 10.000 ouvrages (Science-Fiction, Fantastique, Heroic-Fantasy et Policier) qui témoignent de cette passion.

Outre les romans fantastiques, on doit également à Philippe Ward une monumentale bibliographie consacrée à l'un de ses auteurs fétiches : H.P. Lovecraft. Il collabore aussi à de nombreuses revues de Science-Fiction ou de Fantastique et a contribué à faire découvrir au public français des œuvres d'auteurs américains comme Nancy Kilpatrick, Tina L. Jens, P.D. Cacek ou encore Don D'Ammassa.

On lui doit plusieurs romans fantastiques comme "Artahe" (1997) ou encore "Irrintzina" (1999), couronné par les prix Masterton 2000 et Ozone 2000. Certains de ses écrits sont le fruit de sa collaboration avec la traductrice et auteur Sylvie Miller comme "Le Chant de Montségur" (2001) ou encore quelques nouvelles publiées dans des anthologies de fantasy comme "Magiciennes et sorciers" en 2010 ("Le crépuscule des maudites"). En 2013, tous deux entament une nouvelle série de romans, "Lasser, détective privé" reprenant l'un des personnages d'une de leurs précédentes nouvelles ("Voir Pompéi et mourir" parue dans "Fragments d'une fantasy antique"). 

Bien que son penchant pour le fantastique, la science-fiction et la fantasy, il n'en oublie pas pour autant ses origines ariégeoises. En effet, il a écrit plusieurs livres sur le département, l'un sur l'introduction des ours dans les Pyrénées ou encore un ouvrage sur les équipes de rugby de Perpignan. 

En 2016, il publie "Manhattan Marylin" sous son propre nom.

Philippe Laguerre est aussi éditeur, directeur de collection des éditions Rivière Blanche.

Il vit à Pamiers (Ariège). 



Détails sur le produit;


Broché: 348 pages
Editeur : CRITIC EDITIONS (19 mai 2016)
Collection : Thriller
Langue : Français
ISBN-13: 979-1090648562
ASIN: B019OSYJJG


dimanche 20 août 2017

Je Suis Un Tueur Humaniste & David Zaoui


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.





Quatrième de couverture;


Babinsky a un don. Un don du ciel. Il vise et il tire comme personne. Repêché dans l'orphelinat où il a grandi par un professionnel du crime, il devient malgré lui tueur à gages.
Mais attention !
Un tueur à gages, certes, mais humaniste !
Et... qui a mis un point d'honneur à son job de liquidateur : rendre heureuses ses futures victimes avant de les tuer.



Mon avis,


Recommander par une sériale lectrice 😉, je me suis donc attaquée à ce tueur humaniste de David Zaoui et bien m'en a pris.... 
Difficile de résumer ce polar sans en dire trop et ce n'est pas dans ma nature de spolier.


Donc, le synopsis sera bref. 


Tout d'abord vous faites connaissance avec Babinsky, abandonné et placé en orphelinat où il y passe son enfance et y développe un allocentrisme hyperactif. De plus, Babinsky, a un don, un don très recherché qui suscite des convoitises et en particulier par un professionnel du crime que celui-ci va exploiter. 

En dire plus...non! 

Qui est exactement Babinsky?
Quelles sont ses motivations?
Pourquoi tue-t-il?
Comment choisit-il ses victimes?
Ses victimes, qui sont-elles?
Est-il un tueur ou un exécutant? 


Les tonalités du texte, le style et les personnages. 


Le personnage de Babinsky est à lui seul un concentré de ressenti. 
En effet, apprécier un tueur à gages n'est pas dans la logique normalement... Mais, l'auteur a intelligemment structuré et sculpté son personnage principal avec beaucoup d'élégance et d'humanité. 
Cela pourrait vous sembler paradoxal! Eh bien non! 
Vous y trouvez également un psy foncièrement cinglé et bien d'autres personnages qui apportent une homogénéité et une uniformité à cette allégorie. 

Les schémas narratifs sont circonstanciés et particulièrement bien définis. Les chapitres sont lapidaires et accentués  par une narration à la première personne du singulier, ce qui agrémente votre lecture. Les rôles sont déterminés et efficaces ce qui donne au dramatique et au tragique une certaine logique d'une réalité sociale actuelle. Le pathétique apporte son lot d’émotions. 
L'auteur manie adroitement le comique et l'ironique, d'ailleurs, je me suis surprise à sourire en lisant certaines scènes complètement déjantées.
Le langage stylistique est contemporain avec un sens aigu, voire acide, du phrasé. Ce qui m'a fichtrement plu et surtout amusée. 
Le rythme est constant et soutenu de par un récit original tant par son côté intello et le regard spirituel posé par notre tueur qui m'a étonnée. 


Bref, un roman original qui en étonnera plus d'un de par sa sensibilité et son humour décalé. Une belle découverte et pour un premier roman, je dis " Chapeau bas, Monsieur Zaoui" 



Auteur 






Bibliographie 


David ZAOUI est né en 1977 en banlieue parisienne.

Il a travaillé comme réalisateur et producteur dans le cinéma pendant plusieurs années aux États-Unis. Il a suivi les cours Florent pendant 4 ans où il a découvert la mise en scène, a sillonné la planète, ne se lasse pas de découvrir de nombreux pays, de nouvelles cultures.
C’est fort de toutes ces expériences que David se consacre aujourd’hui à l’écriture, une inspiration débordante et des romans à venir plein la tête.



Détails du produit.


  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Paul et Mike (25 novembre 2016)
  • Collection : P&M-ROMANS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2366510942
  • ISBN-13: 978-2366510942


vendredi 18 août 2017

Personne n'a oublié & Stéphanie Exbrayat


Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.




Quatrième de couverture,


Sam, huit ans, tombe du haut d'une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d'un autre homme, a été contrainte de l'épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer. 

Bravant la violence de cet homme, Colette s'engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s'échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir...


Mon avis,


En lisant la quatrième de couverture, mon encéphale n'a pu résister au désir de découvrir ce premier roman de Stéphanie Exbrayat. Oui en effet, "Personne n'a Oublié" est le premier opus de cette auteure qui, entre nous, m'a stupéfiée par son talent. 


Je vous plante le décor;

Sam, 8 ans, meurt dans des circonstances plus que douteuses...
Colette, mère de Sam et épouse de François, ne croit pas aux conclusions du décès de son fils " Mort accidentelle ". Elle va lutter pour découvrir les véritables circonstances sur la mort de Sam quitte à mettre sa propre vie en danger. 
François, époux de Colette. Homme violent au passé trouble. Suspecter par Colette d'avoir tué Sam.
Les années d'après guerre, 50/60.
Les collabos et leurs conséquences. 
La soumission et l'émancipation des femmes. 
Un village rural " Le Morvan " aux idées et aux mentalités bien arrêtées et enracinées. 

Synopsie

Dans le petit village du Morvan, les idées reçues et les mentalités ont la vie dure....
Colette, mère attentionnée et femme soumise, vit avec son fils Sam et son époux François. 
François, qu'elle a épousé par obligation. Étant enceinte d'un autre homme, elle devait absolument trouver un mari qui ne poserait pas trop de questions sur la rapidité d'un mariage.
François, très discret et secret, vit dans une ferme en dehors du bourg. 
Quand celui-ci décide d'acheter cette ferme et de s'y installer, les habitants le cataloguent "d'étranger" et les conversations à son sujet sont plus que désagréables et méprisantes.
Le quotidien de Colette est pénible et éprouvant. Son mari est brutal et violent sans compter les injures et le mépris qu'il éprouve envers Sam qu'elle protège telle une tigresse. 
Malgré cette protection, Sam est retrouvé mort dans la grange familiale.  

À cet instant, la vie de Colette va prendre un tournant à 180 degrés. 
Ses seules pensées et obsessions seront de chercher à comprendre "le pourquoi du comment". 
En effet, cette mort n'a rien d'une "mort accidentelle"  
Qui en voulait à Sam?
Où était François à ce moment-là?
Sam avait l'interdiction formelle d'aller dans cette grange, qui ou quoi l'y a amené? 
L'a-t-on poussé et pour quelles raisons?

Autant de questions auxquelles Colette va devoir, par ses propres moyens, y trouver des réponses. 
Le passé à ses secrets et les déterrer feront resurgir des heures sombres d'une guerre que beaucoup voudraient oublier, quitte à sacrifier des vies pour que ses secrets restent enfouis à tout jamais. 


Les tonalités du texte, les personnages et le style.


Voilà un roman comme je les aime, le psychologique joue parfaitement son rôle sombre de manipulateur sublimissime. 
Les personnages de Colette et François sont parfaitement structurés et vos ressentis envers eux vous apportent l'empathie et la haine qui leur sont attribuées subtilement. L'atmosphère du dramatique engendrée par la mort de cet enfant est bilieuse et cabalistique à souhait. 
L'auteure nous offre un récit poignant et bouleversant tant par sa profondeur que par sa capacité à vous projeter dans les moindres pensées de cette femme qui vous ébranle. 
En ce temps où les femmes n'étaient qu'assujetties à leur époux, Stéphanie Exbrayat vous propulse dans un passé ou leur vie se cantonnait aux tâches ménagères, à l'éducation des enfants, à la bonne tenue de la maison et aux désirs de leur mari. 
Le droit d'avoir un compte en banque ou d'être tout simplement émancipée n'était que pur fantasme. 
Le langage stylistique de l'auteure est audacieux et perceptible. 
Les expressions, le patois, le style et la phraséologie de l'époque sont authentiques et atypiques sans jamais être redondants. 
La fluidité du texte est lisse. L'intrigue se dévoile telle une partition, vos émotions et vos ressentis sont à leurs paroxysmes. Vous écoutez, vous chuchotez et vous frissonnez avec Sam et Colette. 
Sa peur, ses angoisses et sa douleur s’imprègnent en vous par un tragique et un suspense savamment exploités . La dureté des faits rend ce thriller addictif. 
La narration est redoutablement efficace. 
La rythmique des chapitres monte crescendo, les scènes s’enchaînent et la genèse se propage, tel un raz-de-marée, emportant tout sur son passage.   

J'ai adhéré à cette nouvelle plume de par un réalisme et un pragmatisme qui m'ont conquise de la première page jusqu'au mot Fin.  

Bref, un thriller psychologique d'une efficacité redoutable. Une écriture distinguée et délicate. Une auteure qui m'a séduite et j’espère lire son deuxième opus très bientôt. 


Auteure 





Biographie : 



Stéphanie Exbrayat vit dans les Yvelines. Elle a exercé différents métiers avant de se consacrer à temps plein à l'écriture. Avec "Personne n'a oublié", elle signe un premier roman puissant entre thriller et suspense psychologique.


Détails du produit. 

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Terra Nova (1 février 2017)
  • Collection : TERRA NOVA
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2824609168
  • ISBN-13: 978-2824609164