samedi 18 mars 2017

Résilience


Bonjour mes ami(e)s, voici la chronique d'Orlane.






Damien Leban


 vous présente 



son nouvel opus 



Résilience 





Quatrième de couverture; 


Sur la tempétueuse île de Vinalhaven, l'éminent truand George Karletti est torturé à mort devant sa famille.
Le shérif local bâclant volontairement l’enquête, ses deux adjoints reprennent discrètement l'investigation.
Entre chasse à l’homme, pression de la mafia et influences politiques, l’archipel maudite est alors mis à feu et à sang…

Après "Le sanctuaire d'Ombos" (prix VSD du polar) et "Les héritiers des ténèbres", Damien Leban revient en force avec cette sombre pépite hantée de scènes... pétrifiantes...




L'avis d'Orlane



Bonjour, voici mon ressenti sur le roman de Damien Leban....



Résilience, un huis clos percutant qui m'a tenu en haleine du début à la fin.
Une histoire de vengeance, mais pas que...
J'ai aimé son début sur cette petite ile de Vinalhaven dans le Maine avec sa tempête et une ambiance qui m'a beaucoup fait penser à Shutter Island.
De la corruption, du meurtre, de la tristesse par certains moments et un léger soupçon d'amour font tout le sel de ce livre très bien imaginé et écrit.
Ça m'a donné envie de découvrir les autres livres de cet auteur et de continuer à parcourir son univers...




  • Format : Format Kindle/Broché
  • Taille du fichier : 921 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 289 pages
  • Prix : 8.90€/ 19.95€
  • Editeur : Fleur Sauvage (15 février 2017)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B06WP72TTR



mardi 14 mars 2017

Les Amazoniques

Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique.



Boris Dokmak 


vous présente 


Les Amazoniques 


Inspiré de Faits réels.




Quatrième de couverture.

Eté 1967. Un ethnologue est accusé de meurtre. Il vit retiré au fin fond de la Guyane, dans une zone non cartographiée, territoire inconnu des perdidos dégénérés retournés à la vie sauvage et d'Indiens cannibales. Pour l'inspecteur Saint-Mars, qui sillonne la jungle infernale à sa recherche, le crime cache des motivations qui vont bien au-delà de l'étude d'un nouveau peuple.
Mars 2014. Un Indien agonisant, rongé par un mal étrange, surgit de la forêt guyanaise. Il est le dernier repésentant de sa tribu, éteinte depuis cinquante ans. Sa découverte révèle l'existence du monstrueux projet Sunshine, plus grand scandale sanitaire et humain ignoré du XXème siècle, nom de code d'une expérience scientifique authentique jusqu'alors restée secrète et toujours réfutée par le gouvernement américain
Magnétique et bestial, Les Amazoniques confirme l'entrée tonitruante de Boris Dokmak dans le cercle fermé des géants du polar.

Mon avis;

Ce thriller ethnologique, de Boris Dokmak, que je ne connaissais pas, m'a été proposé par les éditions Ring. Curieuse de nature, je me suis d'abord renseignée sur l' écrivain et là, en lisant le "pédigrée" du Monsieur, je me suis aperçue qu'il était agrégé de philosophie et aussi l'auteur de "La Femme qui valait trois Milliards". Il n'en fallait pas plus pour que mon encéphale soit en mode " Vampiromane ". En lisant la quatrième de couverture et voyant qu'il y avait + ou - 465 pages, je me suis dit " lu en 2-3 jours" eh bien que nenni, il a été englouti en 36 heures chrono montre en main ;-).

Putain, que c'est bon de lire un thriller comme celui-là... Houwa, ça décape grave. 

Je vous plante le décor; 

Nous sommes en 1967, Paris, le lieutenant Saint-Mars, dit " La Marquise " accro à la morphine de par un passé militaire qui lui a laissé des blessures profondes, se voit confier une enquête, au premier abord banale, mais qui va vite prendre des proportions bien au-delà de l'horreur et si l'enfer excite, vous allez le découvrir. 

Son enquête commence en Guyane ou un ethnologue est accusé de meurtre, celui-ci vit au fin fond de la forêt amazonienne, mais pas seul.... Saint-Mars va découvrir, à ses dépens, des tribus locales, Les Amazoniques, tribus cannibales qui y résident en maitre absolu. Dans cette nature hostile où vivent des bestioles assoiffées de sang et de chair humaine (qui vous feraient flipper sa race)  Saint Mars va, à plusieurs reprises, manquer d'y laisser sa peau. 
Dans cette quête, il va découvrir le réel enjeu, le projet Sunshine, le plus grand scandale sanitaire et humain ou des pseudo-expériences scientifiques américaines ont été menées sur des tribus, et plus précisément les Arumgaranis, jusqu’à leur extinction. 

En dire plus, NON! 
Lisez-le et vous comprendrez pourquoi j'ai lu ce thriller à une vitesse qui frise la frénésie.

Le style.

En commençant ma lecture, je me suis adaptée rapidement au langage stylistique de l'auteur qui, entre nous, est époustouflant. 
Dokmak manie avec brio une phraséologie qu'il dissèque consciencieusement. Il maitrise magistralement son sujet. Le travaille de recherche est colossale. Rien n'est anodin, tout est accompli et achevé. 
Une plume aguerrie et bien trempée. Ça claque, ça bouscule et ça dérange, mais toujours avec une habileté et une élégance seigneuriale. 
 Tel un caméléon, ce roman a de multiples facettes. 
On y retrouve tous les ingrédients d'un thriller digne de ce nom. 
Aventure, la forêt Amazonienne dans toute sa beauté et sa splendeur, mais également avec ses côtés obscurs et mortels. 
Espionnage, des expériences scientifiques aux résultats dévastateurs. 
Crime et génocide contre un peuple authentique qui n'en a rien à faire d'une pseudo-civilisation extérieure. 
Drôlerie et empathie, un lieutenant atypique.
Les faits authentiques, inspirés d'une histoire vraie.  

Les tonalités du texte. 

Le ressenti est intense et est perçu visuellement de par un descriptif du tragique absolument réel. La jungle et son climat humide. La peur et la sueur qui vous engluent. L’atmosphère est lourde et pesante. Vos sens sont en alertes maximales. Les émotions se succèdent entre bestialité, cruauté, horreur et un final funeste. Le dramatique s'ajoute et les scènes s’enchainent, plus dures les unes que les autres. Les chapitres sont courts. Ils vous permettent une lisibilité appropriée et une compréhension de par une aisance oratoire qui en ferait pâlir plus d'un. 

En conclusion.

Après avoir lu ce thriller, j'ai dû prendre un peu de recul pour pouvoir élaborer cette chronique. Coucher sur papier toutes mes idées, les infos, mes ressentis et la façon la plus lucide possible pour en expliquer l'insignifiance abyssale de l'homme envers ses congénères et la profondeur incommensurable d'une pseudo-supériorité intellectuelle déviante qui, soi-disant, est le "progrès" n'a pas été aisé.
Ceci étant dit, Boris Dokmak nous offre ici un thriller pur et dur dans la lignée du génialissime et je pèse mes mots! Un auteur hors-norme, un thriller puissant! 

Trailer. 



Bande-annonce Les Amazoniques (Stéphane... par Editions_Ring



  • Format : Poche 
  • Prix :  9.90€
  • Nombre de pages : 465 pages
  • Editeur : Ring (16 février 2017)
  • Langue : Français
  • ASIN: B01M7MLVKU
  • Site de l'éditeur :  c'est ici



dimanche 12 mars 2017

Disparue

Bonjour mes ami(e)s, voici ma chronique;




Darcey Bell



Vous présente  



" Disparue " 




Quatrième de couverture;

Cela commence par un simple petit service - du genre de ceux que se rendent volontiers deux mères de famille.
 Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son "blog de maman", et Emily, une femme d'affaires sophistiquée et mariée.
Elles s'entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.
Et lorsqu'Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l'école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas, et les masques tombent, les uns après les autres. Car si ni l'amour, ni l'amitié ne durent toute la vie, la vengeance ne connaît pas de limites. Et la peur non plus. 




Mon avis;

Étant un premier roman pour l'auteure, l'histoire nous emmène à Warfield périphérie de Manhattan/Connecticut (USA). 
Grâce à leurs fils de 5 ans, Emily et Stéphanie sont devenues de très grandes amies. 
Stéphanie tient un blog sur le questionnement quotidien du dur métier de maman. Elle est veuve et sans-emploi. 
Emily travaille dans le monde de la mode. Très belle femme, élégante et mariée à Sean, séduisant homme d'affaires négociant de Wall Street. Un couple narcissique et fascinant à la fois. Un jour Emily demande à son amie de récupérer son fils à la sortie de l'école. 
À partir de ce moment-là, tout va basculer. 

Emily disparait. Accident, kidnapping, drame conjugal, suicide... Autant​ de questions auxquelles les réponses vont être des plus effrayantes en découvrant la triste réalité des choses! 

Dans ce huis clos psychologique, les trois personnages principaux sont dans la vie, des personnes comme vous et moi....mais.....eh oui, il y a un "mais" ils sont un tantinet troublants voire étranges. Au fur et à mesure de votre lecture, grâce, entre autres, au blog de Stéphanie, vous vous rendez compte que, derrière ces façades, il y a une réalité tristement abjecte. 

Dans cette intrigue finement menée, l'auteure vous embrume et vous guide vers des directions sans issue. Votre recherche de la vérité s'enlise et vous glissez dans les abysses d'une réalité éphémère. 

Comme dit ci-dessus, pour un premier roman, je dois dire que Darcey Bell nous offre une lecture lisse et agilement travaillée. Le style de l'auteure est sûr et constant sans jamais sombrer dans l'inutile ou le superflu. J'ai aimé les schémas narratifs des trois personnages principaux que Darcey a utilisés pour construire son intrigue sous forme de blog. Je trouve cela novateur et donne aux protagonistes une certaine existence et une authenticité du réel assez fascinante.

Les tonalités du texte sont parfaitement maitrisées par une crédibilité des personnages qui donnent aux lecteurs son lot d'émotions, de tragique, de pathétique et d'indices pour capter ceux-ci tout au long de l'intrigue.  
Le relationnel entre ces trois personnages est décrit par Darcey avec un extrême discernement. Vous captez la noirceur profonde de l'âme "humaine"qu'un individu peut atteindre pour arriver à ses fins. 

Bref, un premier roman psychologique très prometteur. Des chapitres (articles ou billets) sous forme de blog. Une intrigue qui se tient. Pour celles et ceux qui utilisent un/des blogs, vous allez y réfléchir à deux fois avant de poster votre futur article/billet après avoir lu ce thriller... 


Merci aux éditions Hugo & Cie pour l'envoi. 
Épreuves non corrigées.



























  • Format : Format Kindle ou Broché 
  • Prix : 7.99  Kindle & Broché 19.95
  • Taille du fichier : 1213 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 400 pages
  • Editeur : Hugo Thriller (6 avril 2017)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B01N25GX8X
  • Site de l'éditeur :  c'est ici